Immobilier neuf ou ancien : que faut-il privilégier ?

Partager sur :
Immobilier neuf ou ancien : que faut-il privilégier ?

Logement neuf ou ancien, l’achat d’un bien dépend en grande partie de votre profil, de vos goûts, de votre budget et du degré d’urgence dans lequel vous vous trouvez concernant les délais d’obtention de l’habitation. Sachez que l’une comme l’autre des options présente ses points forts et ses failles. Du prix d’achat aux garanties, en passant par la fiscalité, les frais de notaire, on fait le comparatif entre l’immobilier à Plérin neuf ou ancien pour réussir à faire le bon choix.

Les prix plus abordables dans l’ancien

Dans l’immobilier neuf, les prix moyens au mètre carré sont d’ordinaire plus considérables que dans l’ancien. À surface égale, cet écart est d’environ 20 %. Bien sûr, il ne s’agit que d’une moyenne. Dans certains secteurs ou quartiers où l’accès au logement est difficile, le prix de l’ancien est similaire à celui du neuf. Les prix des logements anciens sont généralement inférieurs à ceux pratiqués dans le neuf, ce type d’achat implique la plupart du temps de devoir réaliser des travaux conséquents. Cela peut aller d’un simple réaménagement afin de le rendre plus fonctionnel à votre goût, à une remise aux normes de l’électricité ou encore un renforcement de l’isolation.

Les frais de notaire réduits dans le neuf

Hormis le prix au mètre carré, les frais d’acquisition sont moindres dans le neuf. Dans le cadre d’un achat d’une habitation neuve, les frais sont compris entre 2 et 3 % du prix d’acquisition. En revanche, dans l’ancien, ces frais sont plus importants et s’élèvent jusqu’à 8 %. Il est important de savoir que ces frais comprennent à la fois les honoraires du notaire, les droits et taxes réservés à l’État, sans oublier les frais de traitement de dossier.